La FIV peut-elle aider en cas de fausses couches récurrentes ?

Une fausse couche récurrente est un aspect difficile de chaque processus de construction d’une famille. Elle est définie comme une ou deux pertes de grossesse ou plus. Une technologie alternative de traitement suggérée par les médecins dans la prévention des fausses couches récurrentes est la technologie de reproduction assistée (TAR). Une technologie avancée est utilisée pour faciliter une meilleure sélection embryonnaire

Les femmes qui ont subi trois fausses couches consécutives ou plus peuvent bénéficier du dépistage génétique préimplantatoire (PGS). LE PGS Chypre est une technologie innovante qui sélectionne les embryons pour détecter les anomalies chromosomiques. Dans ce processus, les 23 paires de chromosomes sont évaluées pour déterminer s’il y a une paire de chromosomes manquante ou supplémentaire. La FIV avec PGS Chypre est un traitement de fertilité efficace pour les fausses couches récurrentes expliquées et inexpliquées.

Chez euroCARE IVF à Chypre du nord, nous évaluons de manière approfondie les femmes qui ont subi des fausses couches récurrentes afin de déterminer la cause exacte de la fausse couche. Nous encourageons les couples à avoir une consultation de fertilité après la deuxième fausse couche. Le dépistage d’une fausse couche inclue :

  • Tests chromosomiques (caryotypage)
  • Dépistage des troubles auto-immunes et de la coagulation sanguine
  • Test de déséquilibre hormonal
  • Évaluation des niveaux d’ovulation et de progestérone
  • Évaluation de l’utérus pour des anomalies
  • Dépistage des infections

Quelles sont les causes d’une fausse couche récurrente

Une fausse couche est un moyen naturel de mettre fin à une grossesse anormale. La plupart des fausses couches se produisent à cause d’un problème avec les chromosomes d’un embryon. Divers autres facteurs peuvent également empêcher une femme de mener sa grossesse à terme. Les raisons courantes de l’échec de la grossesse comprennent :

  • La génétique. Les anomalies chromosomiques au sein de l’embryon sont considérées comme la principale cause de fausse couche. Ces anomalies se produisent généralement lorsqu’une division cellulaire tourne mal. En conséquence, l’embryon a une paire de chromosomes manquante ou supplémentaire. Une condition génétique qui affecte l’un ou les deux parents peut également entraîner une fausse couche. La bonne nouvelle est que les parents peuvent désormais se faire tester avant de commencer un traitement de FIV à Chypre. Ce test est appelé analyse du caryotype et il examine la composition chromosomique du patient. Les troubles génétiques affectant les parents peuvent être détectés à l’aide du diagnostic génétique préimplantatoire (DPI). Avant le transfert, les embryons sont testés afin dedéterminer s’ils ont un problème génétique avant d’être transférés dans l’utérus, ceci affecte leur croissance et leur développement ou peuvent provoquer des malformations congénitales chez un enfant à naître.
  • Réceptivité de l’endomètre. L’endomètre est le tissu qui recouvre la paroi interne de l’utérus et c’est l’endroit où l’implantation a lieu. L’embryon se fixe à l’endomètre (muqueuse utérine) et en reçoit tous les nutriments pendant la grossesse. La santé de l’utérus est vitale pour la réussite de la grossesse. Le processus d’implantation est régulé hormonalement. Les hormones créent un environnement favorable pour que l’embryon puisse se développer et devenir un bébé en bonne santé. S’il y a des problèmes avec l’utérus qui entravent l’interaction entre l’embryon et la muqueuse utérine, ceux-ci peuvent entraîner une fausse couche.
  • Conditions utérines. Les affections courantes qui affectent l’utérus d’une femme comprennent les polypes, les fibromes et les malformations (anomalies congénitales). Ceux-ci peuvent provoquer une fausse couche ou des complications pendant la grossesse. Une échographie ou un test aux rayons X peut aider à déterminer s’il existe des anomalies structurelles de l’utérus. De nombreuses anomalies de l’utérus peuvent être traitées chirurgicalement.
  • Maladies auto-immunes. Certains types d’anticorps dans le corps féminin peuvent attaquer le fœtus et entraîner une fausse couche. Cela se produit généralement en provoquant la coagulation (blocage de la circulation sanguine) dans le placenta. Les patientes qui ont subi des fausses couches récurrentes subissent des tests d’anticorps et d’antigène avant de tenter une grossesse. Plusieurs types de médicaments anti-coagulants (anticoagulants) sont utilisés pour prévenir la coagulation.
  • Les facteursliés à un mode de vie sain. Une forte corrélation entre les facteurs liés au mode de vie tels que le tabagisme, la caféine, la consommation d’alcool et les fausses couches a été suggérée, bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires pour confirmer les résultats précédents. En règle générale, il est conseillé aux femmes qui ont connu trois fausses couches ou plus par le passé d’éviter de fumer et de réduire leur consommation de caféine et d’alcool.
  • Le lien entre une infection telle que la chlamydia et une fausse couche est très faible. Le test de Chlamydia aide à diagnostiquer la maladie afin qu’elle puisse être traitée avant la conception.
  • Troubles endocriniens. Les troubles graves du système endocrinien, notamment le diabète et les maladies thyroïdiennes, peuvent augmenter le risque de fausse couche. Le traitement des troubles hormonaux comprend des médicaments qui peuvent réguler les niveaux d’hormones et réduire les symptômes.

Conseils pour prévenir les fausses couches récurrentes

Une fausse couche récurrente (plus de deux pertes de grossesse) est une condition difficile qui affecte environ 2% des femmes enceintes. Bien que vous ne puissiez pas empêcher une fausse couche, il existe toujours des moyens pour optimiser une grossesse saine. Nous aimerions partager certains conseils par notre spécialiste de la fertilité.

  • Améliorez votre alimentation. Une alimentation bien équilibrée est la meilleure façon de fournir des nutriments à votre corps. Des études ont montré que manger beaucoup de fruits et légumes frais chaque jour peut réduire considérablement le risque de fausse couche. Vous pouvez toujours compléter votre alimentation avec une vitamine prénatale qui vous donnera un coup de pouce supplémentaire à votre fertilité.
  • Réservez une visite à votre ob-gyn. Votre ob-gyn examinera vos antécédents médicaux et reproductifs et effectuera un examen physique pour vérifier toute anomalie.
  • Être actif. Vous devez faire de l’exercice avec modération. Évitez les activités pénibles et les sports de contact. Au lieu de cela, vous pouvez faire des exercices à faible impact tels que la marche, le jogging ou le yoga.
  • Améliorez votre style de vie. Limitez votre consommation de caféine à moins de 200 milligrammes par jour. Évitez les drogues, le tabagisme et l’alcool.
  • Réduire le stress. Le stress peut modifier l’équilibre hormonal, ce qui peut avoir un impact sur vos hormones de fertilité et vos chances de conception.

Fausse couche récurrente : vais-je jamais avoir un bébé

La fausse couche est courante – 30% de toutes les femmes subissent une fausse couche au cours de leur vie. Environ 40 à 50% des fausses couches se produisent pour une cause inconnue. Les femmes qui ont subi plusieurs fausses couches ont encore de bonnes chances de réussir leur grossesse. Même les femmes qui font une fausse couche sans cause identifiable peuvent finalement avoir une grossesse réussie avec des soins de fertilité personnalisés.

En règle générale, la conception n’est pas recommandée pendant deux semaines après une fausse couche afin de prévenir une infection. Une fois que vous vous sentez prête émotionnellement et physiquement à une grossesse après une fausse couche, demandez à notre spécialiste de la fertilité des instructions supplémentaires. Après deux fausses couches ou plus, vous devrez peut-être subir des tests supplémentaires pour déterminer la cause de la fausse couche dans votre cas.

FIV pour traiter le probléme de fausse couche récurrente

La gestion des fausses couches récurrentes implique l’application d’un traitement de fertilité de haute technologie ainsi que des tests PGS Chypre. Le dépistage génétique préimplantatoire (PGS) est une intervention qui permet à nos embryologistes d’identifier les embryons chromosomiquement anormaux avec une précision de plus de 99%. Le diagnostic génétique préimplantatoire (DPI) est un autre test génétique qui sélectionne les embryons à la recherche de défauts génétiques. Nous effectuons des analyses sur 5 chromosomes qui sont connus pour être à l’origine de troubles liés aux gènes dans 90% des cas.

L’utilisation d’embryons normaux augmente les chances de réussite de l’implantation et diminue le risque de fausse couche. Les tests PGS et PGD peuvent améliorer le résultat de la FIV pour les patients présentant une fausse couche récurrente et augmenter la probabilité de succès du traitement de FIV.

Comment se déroule le test PGS

Le PGS est réalisée en retirant une cellule d’embryons au 3 jours (stade de clivage) de son développement. Avant de faire l’analyse en laboratoire, la procédure standard de FIV sera effectuée. L’ovocyte est fécondé avec le sperme et les embryons sont autorisés à se développer dans le laboratoire jusqu’à trois jours.

Le DPI, en revanche, est effectué sur des embryons au 5 jours avant leur implantation dans l’utérus de la patiente. Une biopsie d’embryon consiste à prélever une cellule de chaque embryon en développement et à envoyer les échantillons au laboratoire pour une analyse génétique. Les embryons sont congelés en toute sécurité jusqu’à ce que les résultats du test soient prêts. Avec le DPI, des maladies génétiques telles que la thalassémie, la fibrose kystique, l’atrophie musculaire spinale, la drépanocytose, etc. peuvent être détectées.

Les embryons sont criblés à l’aide de PGS / PGD de la manière suivante :

  • Une cellule est retirée de chacun des embryons.
  • La cellule est analysée pour déterminer si les 23 paires de chromosomes sont présentes dans l’embryon (PGS).
  • L’ADN de la cellule est analysé pour détecter une mutation génétique spécifique (PGD).
  • Une fois les résultats des tests disponibles, notre équipe de fertilité sélectionnera les embryons les plus sains à transférer dans l’utérus.
  • Tout embryon de très bonne qualité peut être congelé (cryoconservation) et utilisé dans les futurs cycles de FIV.

Tests PGS / PGD à euroCARE IVF

  • Criblage complet des chromosomes
  • Fibrose kystique
  • Thalassémie bêta
  • Dystrophie musculaire
  • Translocations chromosomiques
  • Maladie de Huntington
  • Fragile-X
  • Autres conditions génétiques

Résultats des tests PGS / PDG

Il existe plusieurs résultats possibles qui peuvent être obtenus à partir de PGS / PGD :

  • Embryons normaux – ceux-ci ont un nombre normal de chromosomes ou l’absence de défaut génétique.
  • Embryon anormal – montre des chromosomes supplémentaires ou manquants au lieu des 46 chromosomes.
  • Les embryons avec des suppressions partielles ont une copie manquante de matériel génétique dans un ou plusieurs chromosomes.
  • Mosaïque – montre un mélange de cellules normales et anormales parmi celles analysées.
  • Aucun résultat – l’échantillon n’a pas pu être analysé en laboratoire. Cela se produit dans moins de 5% des embryons biopsiés.

Le PGS / PGD peut-il empêcher les fausses couches récurrentes

Il a été démontré que PGS améliore les taux de réussite des cycles de FIV de Chypre à euroCARE IVF. Les avantages de l’inclusion de PGS / PGD dans votre traitement de FIV comprennent :

  • Plus de chances de réussir l’implantation
  • Un risque réduit de fausse couche
  • Élimine le risque de grossesses multiples
  • Augmentez les chances d’avoir un bébé en bonne santé
  • Option pour choisir le sexe de votre bébé

Taux de réussite de PGS Chypre du Nord

Le graphique ci-dessous indique votre probabilité d’une grossesse réussite avec PGS selon l’âge.

Lorsque la PGS est réalisée, les taux de grossesse clinique peuvent atteindre 75% par cycle avec le transfert d’un embryon normal, exempt de maladie et de bonne qualité. Les embryons qui n’avaient pas été préalablement dépistés ont de très faibles chances de succès pour les femmes souffrant de multiples pertes de grossesse. Des études récentes suggèrent que la PGS peut améliorer les taux de grossesse clinique et diminuer le risque de fausse couche.

PGS / PGD et tests génétiques prénataux

En plus de la PGS, les médecins recommandent d’utiliser des tests génétiques prénatals une fois la grossesse confirmée. Les options de dépistage comprennent :

  • Échantillonnage des villosités choriales (CVS). Ce test consiste à retirer quelques cellules du placenta, entre les semaines 10-12 de la grossesse. Les échantillons cellulaires sont ensuite analysés pour les troubles chromosomiques.
  • Amniocentèse. Ce test est effectué en prélevant quelques cellules du liquide amniotique, entre les semaines 16-18 de la grossesse. Ces échantillons sont également analysés pour les troubles chromosomiques chez le fœtus.
  • Échographie et tests sanguins. Ces tests combinés vérifient les marqueurs qui peuvent suggérer qu’il existe un problème génétique chez le fœtus.

 

Traitement des fausses couches récurrentes à euroCARE FIV

La fausse couche est l’interruption spontanée d’une grossesse avant la 20e semaine. De nombreuses fausses couches se produisent en raison d’une erreur dans l’embryon. Des anomalies chromosomiques se produisent à la suite d’une division cellulaire anormale. Parfois, il peut y avoir une condition médicale sous-jacente qui peut conduire à une fausse couche. Très souvent, la cause de la fausse couche est imprévisible.

Dans notre centre de FIV à Chypre du Nord, nous prenons très au sérieux les patients qui souffrent de fausses couches récurrentes et nous fournissons un plan de traitement personnalisé adapté à leurs besoins. Si vous avez subi deux ou plusieurs pertes de grossesse consécutives, nous vous encourageons à parler à notre spécialiste de la fertilité. Il examinera vos antécédents médicaux, commandera quelques tests et décidera du meilleur traitement à suivre dans votre situation. Vous n’avez pas à attendre une période insupportablement longue avant d’essayer de concevoir à nouveau. Tout ce que vous avez à faire est de suivre les recommandations diététiques et sanitaires recommandées par notre médecin et de subir tous les tests et dépistages nécessaires pour assurer une grossesse positive.

Les technologies de dépistage telles que le PGS Chypre (dépistage génétique préimplantatoire) et le PGD Chypre (diagnostic génétique préimplantatoire) peuvent aider à identifier les meilleurs embryons à transférer dans votre utérus. Grâce à une technologie de pointe, nous sommes en mesure de détecter des anomalies chromosomiques et génétiques au sein de l’embryon avant la conception. Armée d’informations génétiques précieuses, notre équipe médicale peut prendre la meilleure décision possible quant aux embryons à transférer et au nombre d’entre eux qui seront utilisés pour réaliser une grossesse.

Après avoir discuté de toutes les questions importantes avec notre médecin de fertilité, vous pouvez commencer votre traitement de FIV à Chypre. Cette belle île est la Mecque de milliers de couples infertiles depuis de nombreuses années. Dirigée par la mission d’aider les individus et les couples du monde entier à réaliser leur rêve de devenir parents, notre clinique est unique en ce qu’elle propose des forfaits de FIV bon marché et abordables tout en maintenant des normes médicales très élevées.

Votre traitement de FIV à Chypre du Nord prendra jusqu’à 20 jours. C’est une excellente occasion pour vous de passer un peu de temps à Chypre et de bénéficier d’un traitement de fertilité et de vacances tout en un. Notre équipe d’assistance vous aidera à planifier votre voyage vers et depuis Chypre du Nord.